L’accès des MPME kényanes aux crédits bancaires entravé par le manque d’informations et de données les concernant (KBA)

L'enquête a révélé que 83% des MPME ont vu leurs demandes de prêt approuvés dans un délai de trois mois, alors que 49% ont déclaré que leurs emprunts auprès des différents fournisseurs de crédit nécessitent une garantie.

| "Ce rapport est essentiel pour combler les lacunes d'informations existantes entre les prestataires de services financiers et les MPME", a estimé M. Olaka

RPRESS Nairobi, 04/07/2021 (MAP), Les banques kényanes qui ne disposent que de peu de données sur les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) ne peuvent accorder de prêts à ces entités pour les aider à faire face aux répercussions de la pandémie de Covid-19, a déclaré le patron de la Kenya Bankers Association, Habil Olaka.

Selon M. Olaka qui s’exprimait samedi lors du lancement du rapport d’enquête 2021 sur les MPME, élaboré par le Centre de recherche KBA sur les marchés et la politique financiers et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’accès limité au crédit entrave la croissance des MPME.

L’enquête a révélé que 83% des MPME ont vu leurs demandes de prêt approuvés dans un délai de trois mois, alors que 49% ont déclaré que leurs emprunts auprès des différents fournisseurs de crédit nécessitent une garantie.

«Ce rapport est essentiel pour combler les lacunes d’informations existantes entre les prestataires de services financiers et les MPME», a estimé M. Olaka, ajoutant que l’enquête intervient dans le cadre des efforts du gouvernement visant à soutenir les MPME à faire face aux effets néfastes de la pandémie de Covid-19.

«À une époque où les économies du monde entier et plus encore notre économie nationale continuent d’être caractérisées par une fragilité et un ralentissement substantiel en raison de la pandémie de Covid-19 et de ses mesures de confinement, tout effort sur la reprise économique de manière durable doit être centrée sur le renforcement des MPME», a soutenu M. Olaka.

Il a indiqué que l’importance des MPME pour l’économie kényane ne peut pas être surestimée. Avec plus de 7,4 millions de MPME, employant plus de 15 millions de personnes, ces entreprises contribuent à environ 30 pc au PIB.